À quoi sert Inkscape ? Épisode 2

Deuxième épisode de « À quoi sert Inkscape » (qui dit deuxième, dit troisième…). Vous pouvez voir ou revoir le premier épisode.

Cette fois-ci encore, quelques exemples simples (faire un engrenage, une bulle de BD, déformer un dessin). Un rapide exemple de comment utiliser l’extension « Numéroter les nœuds » pour faire un dessin à tracer pour vos enfants.

Puis quelques dessins un peu plus évolués :

  • jouer avec le texte en créant des clones

Jouer avec le texte et les clones avec Inkscape

  • dessiner un chapiteau

Dessiner un chapiteau avec Inkscape

  • dessiner et propager de l’herbe grâce à l’outil Spray

Dessiner de l'herbe avec Inkscape

La vidéo :

GIMP : rendre transparent le fond uni d’une image

gimp-rendre-transparent-le-fond-uni

Je le remarque, les articles sur le détourage d’images avec GIMP remporte un certain succès. Voici cette fois une reprise améliorée d’un article que j’avais écrit dans Linux Pratique il y a quelques années : rendre transparent le fond uni d’une image.

Le problème

Cela peut être un dessin réalisé à la main puis scanné, ou à la tablette graphique. Cela peut également être une photo réalisée sur fond uni (dans un studio photo par exemple). Prenons par exemple cette photo de framboises sur fond blanc. Photo de José Carlos Casimiro sous licence CC By 2.0.

Le premier réflexe serait sans doute d’utiliser l’outil Sélection contiguë (ou baguette magique pour conserver une analogie photoshopienne), mais, les bords étant flous par endroits, cela risque de demander pas mal de temps de nettoyage.

Comment faire

Masquer la photo avec elle-même

Utilisons plutôt la photo elle-même comme élément de découpe : en effet, le contraste entre le fond blanc et le sujet coloré est suffisamment prononcé. Depuis le calque contenant la photo (le seul pour l’instant), ajoutez un masque de calque. Initialisez-le avec la copie du calque en niveaux de gris. Pensez à inverser le masque. Si vous oubliez, vous pourrez inverser les couleurs du masque à postériori via le menu Couleurs > Inverser.

Ajouter un masque de calque

Important ! Nous avons désormais deux entités : le calque et le masque. Dans la fenêtre des calques, repérez bien laquelle des deux est active, sa vignette est entourée d’un contour blanc. En effet, dans la suite de ce tutoriel, nous allons travailler uniquement sur le masque, sans toucher au calque, veuillez à bien faire attention à ce que vous modifiez ! En cas d’erreur, pas de panique, il y a Ctrl-Z.

Forcer le contraste du masque

Toutefois le maque résultant n’est pas assez contrasté. Affichez le masque pour voir plus clairement ce que vous faites (clic-droit sur la vignette du calque dans la fenêtre des calques puis cochez Afficher le masque ou Alt+clic sur la vignette du masque).

Prenez ensuite l’outil Niveaux. Les teintes sont réparties en deux blocs (à gauche les teintes sombres, à droite les claires) bien distincts ce qui reflète un bon contraste. Rapprochez les deux points noir et blanc (curseurs triangulaires) l’un de l’autre pour qu’ils n’encadrent plus que la zone centrale qui ne contient que peu de données (peu de nuances, juste ce qu’il nous faut).

Forcez le contraste avec l'outil Niveaux

Supprimer les tâches sombres

Il reste quelques tâches (des trous en réalité) qui correspondent à des pixels trop clairs pour être suffisamment contrastés par rapport au fond. Néanmoins, ces pixels doivent apparaître dans l’image finale, donc, vous devez les recouvrir de blanc dans le masque. Selon le nombre et la granularité de ces tâches vous pouvez les gommer grâce à une sélection ou directement au pinceau.

Ici je commence par une sélection contiguë : elle révèle une grosse quantité de petits trous. En utilisant une technique de morphologie mathématique (j’agrandis la sélection puis je la réduis d’autant) je supprime tous les petits trous. Il ne reste que les gros à effacer au pinceau.

Exporter cette nouvelle image

Le plus gros est fait. Il ne reste qu’à exporter l’image au format PNG, format qui préserve la transparence et qui ne dénature pas votre image (tout le contraire du format Jpeg).

Initiation GIMP : la retouche photo

Initiation GIMP

Dans les formations professionnelles que je propose via la coopérative Artefacts il y a l’initiation GIMP à la retouche photo.

Chacune de mes formations fait l’objet d’un support de cours afin de laisser plus que des notes aux stagiaires. Afin de respecter la philosophie du logiciel libre (et la mienne) ces supports sont mis à disposition sous une licence libre (en l’occurrence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International comme le reste de ce site).

Ces supports feront l’objet d’une publication en ligne au fur et à mesure de leur état d’avancement. Voici donc celui sur GIMP : initiation GIMP à la retouche photo. Vous pouvez également consulter le support sur la mise en page avec Scribus (qui a fait l’objet de substantielles améliorations récemment). Vous pouvez vous abonner à la lettre d’informations pour être tenu au courant des évolutions (dans la barre de gauche du site).

N’hésitez pas à commenter (sur la page de contact) et à revenir le consulter ultérieurement, il ne peut que se bonifier avec le temps, des évolutions sont ajoutées régulièrement, notamment après une formation, afin de mieux adapter le discours.

Couverture GIMP débuter en retouche photo et graphisme libreEn complément vous pouvez aussi vous procurer mon livre GIMP 2.8 débuter en retouche photo et graphisme libre dans une librairie.

Voici la table des matières actuelle :

GIMP – Les ciseaux intelligents pour un détourage facile

GIMP - détourage avec les ciseaux intelligents

Le détourage consiste à créer une sélection suivant parfaitement le contour d’un élément d’une photo. Le jeu consiste à se faciliter la tâche. Dans cette vidéo nous utilisons l’outil Ciseaux intelligents. Récemment vous avez pu voir une autre méthode, utilisant l’outil Extraction de premier plan.

Pourquoi utiliser tel outil plutôt que tel autre ? Tout dépend de la nature de l’élément que vous souhaitez détourer et de l’arrière-plan. Voyez la photo suivante représentant un rose jaune.

Rose jaune - détourage avec les ciseaux intelligents

Faites l’essai avec Extraction de premier plan. Vous constaterez que le fond contient beaucoup de jaune et que l’outil peine à isoler la rose. En revanche, le contour est très simple, bien net et facile à suivre. L’outil Ciseaux intelligents est tout à fait adapté.

En effet pour utiliser ce dernier, vous posez des nœuds le long du contour à détourer (plus vous êtes précis, plus le contour tracé le sera, n’hésitez donc pas à zoomer/dézoomer avec la molette de la souris conjointement à la touche Ctrl). Voici comment faire en vidéo et comment éviter les quelques pièges.

Voici les étapes décrites dans la vidéo :

  • choisissez l’outil Ciseaux intelligents dans la boîte à outils ;
  • placez des nœuds le long de la rose : il se relient automatiquement en suivant le contour ;
  • lorsque le tracé suit mal le contour, ajoutez un nœud entre les deux derniers posés et déplacez-le ;
  • Attention, vous ne pouvez déplacer ni le premier, ni le dernier nœud : en cas d’erreur, posez un nouveau nœud, ainsi le dernier ne l’est plus ;
  • effectuez la jonction avec le premier nœud et faites les derniers ajustements ;
  • transformez le tracé en sélection (lire la zone d’informations dans le bas de la fenêtre d’image).

GIMP – Insérer un élément détouré dans un paysage

insérer un élément détouré dans un décor

Faisant suite au précédent tutoriel (détourage par extraction de premier plan) où je vous appris à détourer un palmier avec l’outil d’extraction de premier plan, nous utilisons maintenant ce palmier pour l’insérer un élément détouré dans un nouveau paysage.

De manière générale, vous avez un élément détouré sous forme d’image enregistrée dans un format gérant la transparence (PNG par exemple, mais pas Jpeg).

Insérer un élément détouré

Ouvrez d’abord la photo contenant le paysage.

garrigue

Ouvrez ensuite la photo du palmier détouré. Attention, ouvrez-la « en tant que calque » (fonction disponible dans le menu Fichier).

palmier prêt pour insérer un élément détouré

Volontairement je vous propose un palmier plus haut que la photo du paysage. Vous devez donc redimmensionner le palmier (outil Mise à l’échelle). Puis déplacez-le avec l’outil Déplacement. Attention, par défaut, cet outil pointe un calque : si vous cliquez sur le fond et non sur le palmier, vous déplacez le fond. Pensez à utiliser la touche [Maj], vous déplacez alors le calque actif.

Fondre le palmier dans le paysage

En effet, la photo du palmier a été prise par temps couvert alors que la garrigue est saturée de lumière. Il faut donc harmoniser les deux éléments (sinon, ça fait cheveu sur la soupe). Utilisez l’outil Niveaux de couleurs pour éclaircir le palmier.

Le pied du palmier est tout plat. Vous devez donc en effacer une partie pour laisser apparaître la végétation qui se retrouve donc devant. Utilisez la Gomme pour cela.

Vers la palmeraie

Dupliquez le calque contenant le palmier puis jouez avec les outils Déplacement et Mise à l’échelle. Prenez garde dans la pile des calques à ce que les palmiers situés plus loin apparaissent bien derrière ceux qui sont devant.

http://dai.ly/x3m1lra

Les photos du livre « GIMP 2.8, débuter en retouche photo »

Livre GIMP 2.8 débuter en retouche photo et graphisme libre

Voici rassemblées ici les photos accompagnant mon livre GIMP 2.8, débuter en retouche photo et graphisme libre. Cliquez sur la photo désirée pour l’obtenir en haute définition. Il va de soi que toutes ces photos vous sont proposées sous licence Creative Commons BY-SA 4.0.

Bien sûr, je vous encourage à découvrir les ressources libres sur GIMP proposées sur ce site, ainsi que les formations GIMP.

Initiation à la mise en page avec Scribus

Initation à la mise en page avec Scribus

Dans les formations que je propose d’animer il y a une initiation à la mise en page avec Scribus, logiciel libre de PAO (publication assistée par ordinateur).

Chacune de mes formations fait l’objet d’un support de cours afin de laisser plus que des notes aux stagiaires. Afin de respecter la philosophie du logiciel libre (et la mienne) ces supports sont mis à disposition sous une licence libre (en l’occurrence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International comme le reste de ce site).

Ces supports feront l’objet d’une publication en ligne au fur et à mesure de leur état d’avancement. Voici donc le premier : l’initiation à la mise en page avec Scribus.

N’hésitez pas à commenter (sur la page de contact) et à revenir le consulter ultérieurement, il ne peut que se bonifier avec le temps ! De plus, Scribus évolue (et la prochaine version apportera de substantielles améliorations !), donc le cours évoluera aussi.

Voici la table des matières actuelle :

Pour les coulisses techniques, je rédige mes cours en utilisant la syntaxe Asciidoc. Je peux ensuite générer facilement une version Web en utilisant Bootstrap pour Asciidoc, un environnement permettant une mise en page agréable, moderne et adaptative selon la taille de l’écran (vous pouvez lire ce cours sur votre téléphone).

GIMP : Créer des bords flous sur les images d’un diaporama

Ajouter des bords flous à une image

Voici une vidéo pour débutants où l’on apprend à créer des bords flous à une image, et par extension, à un certain nombre d’images. L’idée est d’avoir un calque pour le flou et de glisser successivement les images dessous. Chaque image doit alors être exportée pour produire une nouvelle image intégrant le flou.

Téléchargez le modèle XCF utilisé dans la vidéo.

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International et peut être conservée sur votre disque dur en suivant ce lien.